Annonces immobilières
Accédez ici directement à notre moteur de recherche immobilier.

Indiquez vos critères de recherche et découvrez en images nos propositions de lieux.

Recherche simple et rapide ou recherche très détaillée, ici, tout est possible !

Nos annonces
Le mot du Président
Les nouveautés
Videos de visites
Le Blog d'infos
Nos partenaires
Accès membres
Accès intercabinet
Nous contacter
Mentions légales

Rappelez-moi

Besoin d'un conseil, d'une information, une question ?

Nous vous rappelons quand vous le souhaitez.
Cliquez ici

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des informations en temps réel.

Adresse Email :



Rejoignez-nous sur :

Et si la crise avait au final été profitable ?...

Et si la crise avait au final été profitable ?...
Ecrit le 04/02/2010 par : Partager sur LinkedIn Partager sur Google Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Et si la crise avait au final été profitable ?...



Quelle drôle d'idée n'est-ce pas ? Je vous entends déjà rire sous cape en vous demandant quelle mouche nous aurait donc piquée pour oser titrer un édito de la sorte. Rassurez-vous, il ne s'agit pas ici d'un quelconque délire mégalomaniaque, bien au contraire même. Je souhaite simplement que nous essayions ensemble de tirer quelques enseignements positif de cet évènement majoritairement négatif.


Je ne vous parlerai pas de ce que nous savons tous déjà, du nombre de nos confrères qui ont mis la clef sous la porte, des poncifs du genre "la professions a été assainie par la crise" qui a fait œuvre de rationalisation et autres lapalissade de café du commerce. Non, pas ça, par pitié et décence. Tournons la page s'il vous plait. Regardons plutôt ce qui a positivement changé, ou en tous les cas, ce que nous avons constaté.


Rappelez-vous des années 2000-2007, années fastes s'il en est, ou nous faisions tous la course à la recherche de nouveaux biens à proposer à nos acheteurs trop nombreux, pressés de s'endetter parfois même au delà du raisonnable. Notre métier d'alors : "rentrer du mandat". Notre cauchemar d'alors : "pas assez de biens et trop d'acheteurs", embouteillage chez les notaires… A l'époque – si je puis dire – en désespoir de cause, pour tenter de satisfaire un client acheteur peut-être plus sympathique ou plus aimable qu'un autre, vous décrochiez votre téléphone, vous vous armiez de votre plus douce voix et vous appeliez un confrère (qu'on qualifiait alors plus communément de "concurrent"…), pour poliment lui demander s'il n'aurait pas un 200 m² plein Sud en étage élevé en trop sur lequel il serait généreusement prêt à vous octroyer un "intercabinet"… Je suppose que vous vous rappelez de sa réponse d'alors ?...


Voilà ce qui selon nous a le plus changé. Voilà ce qui selon nous est le point de départ d'un profond et lent changement de mentalité dans l'immobilier. Voilà ce qui selon nous va nous rapprocher d'un mode de fonctionnement, de coopération, plus anglo-saxon et sans doute plus efficace en de nombreux points. C'est en cela que la crise est profitable, à nos clients ainsi qu'à notre profession.


S'agit-il d'un élan de solidarité sectorielle, d'un réflexe de survie de l'espèce ? Peu importe. Qu'elle qu'en soit la motivation intrinsèque, de nouveaux horizons de collaboration professionnelle s'ouvrent à nous tous (ou "presque tous"…). Le mot "confrère" prendrait-il enfin tout son sens dans une profession pourtant non ordinale ?


Gardons à l'esprit que seule compte la satisfaction de nos clients. Accepter l'intercabinet est le meilleur moyen d'y parvenir et par la même occasion de renvoyer une image globalement positive de notre profession en occultant aux yeux de nos clients nos guéguerres intestines dont ils n'ont que faire. Seul le résultat compte pour eux : ont-ils, par notre intermédiaire, trouvé ou pas l'appartement qu'ils recherchaient. Point.


Nous avons tous, avec la crise, fait de gros efforts vis-à-vis de nos acheteurs : efforts de recherche, de diligence, d'honoraires, de service… Continuons aussi, entre nous, à faire preuve d'ouverture d'esprit et de confraternité professionnelle. Soyons transparents avec nos clients mais aussi entre nous et la profession toute entière s'en trouvera grandie, et au final, gagnante. Ouvrons nos fichiers aux confrères respectueux, partageons nos informations, nos visites, nos honoraires. Comme il est de coutume de le rappeler, 50% de quelque chose est toujours mieux que 100% de zéro.


En 2009, nous avons réalisé plus de 40% de nos ventes en intercabinet. Nous souhaitons que ce pourcentage continue d'augmenter. Ce n'est pas un objectif bien sur, mais c'est une donnée factuelle constatée et une satisfaction non dissimulée. Cela veut dire que de plus en plus de confrères acceptent de collaborer avec nos équipes et que cette collaboration porte ses fruits. Nous avons adapté nos outils techniques et informatiques à ce mode de fonctionnement et avons ouvert nos bases de données privées à nos partenaires. En 2010, nous essaierons d'améliorer encore ces outils pour vous en faciliter l'usage au quotidien et vous – nous – permettre de mieux travailler ensemble.


Nos différentes enseignes (Haussmann Prestige Paris, Royal Istismar, Alliance France immobilière…) ainsi que nos partenaires privilégiés au Liban, en Arabie Saoudite, en Australie et ailleurs feront de même et vous accueilleront, que vous soyez client ou confrère, avec le même plaisir.


Richard BELLANGER - C.E.O.
Copyright (C) 2011 - Emporio Estate Group
Site internet développé par la société CHRONOTECH
En liaison permanente avec le logiciel Packimmo.fr
Accueil Emporio Estate Group Haussmann Prestige Paris Alliance France immobilière Chamonix Mont-Blanc Prestige Vingt Paris Haussmann Prestige Vineyards Haussmann Prestige Riviera Haussmann Prestige Africa Haussmann Prestige Mauritius Estimation Gratuite Nos services Nos équipes Notre barème d’honoraires Le mot du Président Les nouveautés Videos de visites Le Blog d'infos Nos partenaires Accès membres Accès intercabinet Nous contacter Mentions légales Plan du site