Annonces immobilières
Accédez ici directement à notre moteur de recherche immobilier.

Indiquez vos critères de recherche et découvrez en images nos propositions de lieux.

Recherche simple et rapide ou recherche très détaillée, ici, tout est possible !

Nos annonces
Le mot du Président
Les nouveautés
Videos de visites
Le Blog d'infos
Nos partenaires
Accès membres
Accès intercabinet
Nous contacter
Mentions légales

Rappelez-moi

Besoin d'un conseil, d'une information, une question ?

Nous vous rappelons quand vous le souhaitez.
Cliquez ici

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des informations en temps réel.

Adresse Email :



Rejoignez-nous sur :

CREDIT IMMOBILIER : récits d'expériences vécues la semaine dernière...

CREDIT IMMOBILIER : récits d'expériences vécues la semaine dernière...
Ecrit le 03/11/2008 par : Partager sur LinkedIn Partager sur Google Partager sur Twitter Partager sur Facebook
- A entendre les médias, les banques ne prêtent plus : c'est faux !
- A écouter votre banquier, il ne faut pas emprunter : c'est faux !

Les banques ne prêtent plus, c'est l'assèchement des crédits = FAUX, on vous raconte...

FAIT N°1 > Nous avons la semaine dernière obtenu un prêt à 110% (achat + frais de notaires) sur 30 ans à un taux tout à fait correct pour un client âgé de 34 ans, marié, un enfant. Son endettement est de 35%. Ce même client s'était rendu dans 2 banques de son propre chef et s'était vu répondre : "Désolé, mais on ne peut pas prendre votre dossier, vous dépassez les 33% d'endettement, merci, au revoir."


FAIT N°2 > Nous avons la semaine dernière obtenu un prêt relais (auprès d'une banque parisienne de nationalité étrangère) pour un client à hauteur de 80% de la valeur vénale de son bien à vendre. La même semaine nous lisions dans la presse que désormais les prêts relais ne sauraient être supérieurs à 50% du prix du bien. No comment...


FAIT N°3 >Plus grave encore, un de nos clients nous a rapporté qu'en allant voir son banquier, son compromis de vente sous le bras, pour lui demander un crédit immobilier, ce dernier lui avait répondu que ça n'était pas le moment d'acheter, qu'il devrait "faire casser" son compromis et reporter son acquisition car de toute façon sa banque ne le financerait pas.

Permettez-moi de m'interroger sur la loyauté et la probité de certains banquiers. Je crois pouvoir affirmer que les faits récents ont démontré que les banquiers n'étaient pas des professionnels de l'immobilier... (ndlr: et parfois même de la bourse non plus…). Doit-on rappeler à ce banquier qu'en agissant ainsi il s'entremet dans une transaction immobilière au sens de la Loi Hoguet règlementant les professions immobilières ? Doit-on l'attraire en concurrence déloyale ?


Amis banquiers, s'il vous plait, respectez notre travail et la volonté de nos clients. Que vous ne puissiez plus, en ce moment, financer les "gros dossiers" (plus de 20 Millions d'euros par dossier), quelque soit la surface financière de nos acquéreurs, nous le concevons aisément. Mais restez à votre place et ne vous entremettez pas dans une négociation immobilière qui s'est parfaitement bien déroulée entre un vendeur content et un acquéreur heureux. Merci.

Auteur : Richard BELLANGER
Copyright (C) 2011 - Emporio Estate Group
Site internet développé par la société CHRONOTECH
En liaison permanente avec le logiciel Packimmo.fr
Accueil Emporio Estate Group Haussmann Prestige Paris Alliance France immobilière Chamonix Mont-Blanc Prestige Vingt Paris Haussmann Prestige Vineyards Haussmann Prestige Riviera Haussmann Prestige Africa Haussmann Prestige Mauritius Estimation Gratuite Nos services Nos équipes Notre barème d’honoraires Le mot du Président Les nouveautés Videos de visites Le Blog d'infos Nos partenaires Accès membres Accès intercabinet Nous contacter Mentions légales Plan du site